Recherche

Port-au-Prince, le 10 février 2018 - (AHP) - Le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Bernard Saint-Vil aurait confié au juge d'instruction Paul Pierre, la plainte de Johnson Colin contre tous les anciens hauts dignitaires de l'Etat accusés d'avoir dilapidé les fonds Petro Caribe.



C'est du moins ce qu'a confirmé l'avocat et militant André Michel, le principal défenseur de M. Colin. Pour l'ancien candidat a la présidence, il s'agit-la d'un pas dans la bonne direction, le premier vers la réalisation du procès.

L'homme de loi soutient que pour l'instant, le juge instructeur ne peut mener aucun acte d'enquête. Il doit d’abord, a-t-il dit-, envoyer le dossier au parquet qui sera dans l'obligation de prendre un réquisitoire d'informer. 

Pour l'opposant au régime Tèt Kale, la résolution adoptée en catimini la semaine dernière par les sénateurs Pro-Jovenel Moise pour se dessaisir de l'affaire et transférer le dossier a la Cour des comptes, ne devrait avoir aucune influence sur le procès.

Il affirme toutefois qu'il restera vigilant et qu'il va s'enquérir du magistrat instructeur choisi pour mener l'affaire. Est-il compétent? Sur quelle base a-t-il été choisi? Depuis quand est-il dans le système? voilà autant de questions que Me Michel se pose au sujet du juge instructeur. 

Il a donné la garantie qu'en tant que partie civile, s'il ne se retrouve pas dans le juge d'instruction qui a été désigné il lui demandera de se déporter et s'il refuse de le faire, nous allons le récuser, a-t-il prévenu.